mot maquis

 

Accueil > chantiers > loran bart

loran bart

C’est Loran Bart qui me fait le plaisir ce vendredi de venir déposer ici ses paysages. Bienvenue sur ce site que j’étrenne pour l’occasion. Vous trouverez d’autres textes de Loran qui est aussi Nathanaël Gobenceaux sur remue.net.
Pour les autres vases, suivez Brigitte sur facebook...

Météorologies des jours ouvrés (notes automnales)

Chaque jour ouvré, je fais environ 20 km de voiture pour me rendre à Saché. Chaque jour ouvré, ici, en Touraine, me change des métros ou bus parisiens qui ont longtemps accompagné mes migrations pendulaires de banlieue rouge (puis rose) aux bleus arrondissements. Conducteur parisien dans l’âme, je continue à pester après les vélos, tracteurs, camions, papys qui me mettent en retard. Et, comme à l’époque du bus 61, je prends des notes, sur ce(ux) que je croise et sur le temps qu’il fait, cet automne. Et je les mets dans des petites cases, classées par jour. Comme un calendrier, quoi !

Légende :
- En romain : notes du matin
- En italique : notes du soir

22/10 : Retour de l’automne et du grattage de pare-brise de voiture le matin.

23/10 : Depuis le pont, brume et volutes de vapeur sur la Loire.

25/10 : La pancarte du château de l’Islette thermofume dans le contrejour du soleil matinal.

26/10 : Soleil au nord de la Loire ; de l’autre côté, à juste un pont d’écart, le brouillard est à couper au couteau.

30/10 : Dans le soir tombant, on s’affaire, à Lignières, pour la fête du village : “coq au vin / moules frites.

31/10 : Avant Azay, ai vu un arbre orange fluo d’automne ; après Azay, au vu un cheval marron essayer de monter une jument (je présume) brune.

1/11 : Au départ, le ciel est en feu du soir. A l’arrivée, soleil couché.

3/11 : Dans la grande descente, arbres nus, mais tapis de feuilles rousses au sol.

4/11 : Embouteillage au carrefour de Lignières : 2 semi-remorques veulent aller à gauche.

5/11 : Les peupliers nus ne sont plus “coupe d’émeraude” mais chapeautés d’orange automnal. Ai doublé un vélocipédiste vêtu d’un k-way jaune.

8/11 : Vent d’ouest qui fait tournoyer les feuilles et contrarie la fumée des cheminées.

9/11 : Dans la descente qui mène à l’ancien bar de Luré, un grain soudain me fait ralentir.

10/11 : de retour de l’île-Bouchard, soleil couchant qui dore le paysage, un grain renforce l’arc en ciel qui tombe sur Crissay-sur-Manse

10/11 : On monte des barnums pour la Saint-Martin : contre le soleil ou contre la pluie ?

11/11 : Belle journée qu’elle annonce la météo. Belle journée pour les escargots et les crapauds.

11/11 : Pas d’été de la Saint-Martin, finalement !

14/11 : Après la journée grise, le soleil, passant sous les nuages, les illumine de rouge, rose et jaune. Je flâne au stop pour la photo.

14/11 : Doux le matin, frais l’après-midi, coloré le soir.

16/11 : 0 à Nantes qu’ils annoncent, et nappes de brouillard fréquentes, et plaques de verglas. Que nenni de tout cela, juste des panneaux ‘risque de verglas’ qui ont été posés ici et là pour l’hiver.

17/11 : Le camion, à vive allure, lève des tourbillons de feuilles rousses dans son sillage.

18/11 : Bancs de brouillards de part et d’autre de la route qui s’intensifient à l’approche des cours d’eau.

22/11 : Ciel bas, impression de soir dès 10h du matin.

24/11 : Grisaille du soir. Un convoi exceptionnel tout en girophares et kaki achemine un tank.

25/11 : C’est la neige ! Bon pas beaucoup, mais quand même.

25/11 : Les raccords de goudron, mouillés, font des arabesques de calligraphies orientales.

26/11 : Temps à la dépression le matin, à l’anticyclone l’après-midi.

29/11 : Entre deux neiges, nous rien, les voitures de Tours-Nord et du sud du département passent, elles, blanches.

29/11 : 17h30 à peine, des militaires casqués, à contre nuit, liseré géographiques en fond, donc, installent un panneau d’orientation.

30/11 : Un faisan, pattes gelées dans le givre persévérant, apeuré.

jeudi 2 décembre 2010, par Juliette Mézenc

Messages

  • Il faudrait, en parallèle, une météorologie du métro : brouillard sur les visages, brusque orage entre deux personnes bousculées, ennui gelé sur le strapontin, et parfois, et comme c’est toujours beau, éclaircie fugace dans un regard croisé.

    Et bravo pour ce beau maquis de mot, Juliette

    • tu oublies les mains, dans ta météorologie du métro... et merci pour le bravo (vais transmettre à l’intéressé = forçat de spip en novembre, congés en décembre, honnête non ?)

Licence Creative Commons
les images et les oeuvres numériques du site sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
ISSN 2428-6117
.