mot maquis

 

Accueil > chantiers > Laissez-passer # 10

Laissez-passer # 10

depuis des jours des mois des années vous débattez, c’est la guerre c’est pas la guerre, alors il serait temps que vous vous entendiez
on est en guerre OU on est en paix, jamais les deux à la fois, et n’allez pas nous sortir le chat de sa boîte pour nous parler d’états superposés, cette fois-ci ça ne marchera pas, déjà qu’on a du mal à comprendre pour le chat
même Tolstoï, pourtant écrivain et dieu sait si les écrivains sont propres à semer la confusion, même le grand Tolstoï ne mélangeait pas tout et avait distribué dans son livre la guerre et la paix en chapitres bien distincts, sagement séparés, pour parler de deux territoires d’un même pays pourtant totalement en état de guerre, sans ambiguité
donc décidez
tracez nous une limite
une ligne claire avec d’un côté c’est la guerre et de l’autre côté c’est pas la guerre
qu’on s’y retrouve
et enfermez-vous quelque part pour en débattre avant de nous présenter votre expertise
une expertise à laquelle on puisse se fier, une expertise en laquelle CROIRE avec un grand C un grand R un grand O un grand I un grand R un grand E
comprenez-vous à quel point ce peut être angoissant pour un peuple de ne pas savoir s’il est en guerre ou s’il n’est pas en guerre, la terreur que ça inspire, et toutes les questions du genre : lorsqu’on n’est pas en guerre, est-on en paix pour autant ?
non ce n’est pas tenable cette situation
enfermez-vous à double tour une bonne fois pour toutes et quand vous saurez : vous nous direz et ça sera réglé
avez-vous déjà vu un pays qui ne sait pas ce genre de choses
déjà qu’il n’y a pas de ligne de front
déjà qu’il n’y a pas de pays ennemi
du jamais vu
c’est proprement incroyable
c’est à croire qu’il n’y a pas de guerre
et pourtant la guerre est partout
« la guerre partout par tous pour tous », c’est la guerre démocratique, tout le monde a droit à sa guerre
c’est la guerre mondialisée
c’est la guerre partout et tout le temps
surtout aux frontières
les humains y tombent, les frontières se sont creusées jusqu’à devenir des fosses communes, des humains se noient en méditerranéen, dans le Rio Grande, des humains sont abattus dans le désert américain, des humains explosent entre la Turquie et la Syrie, des humains crèvent d’attente infinie aux check points de nos villes, aux check points de nos pôles emploi, aux check points de nos portes
alors oui faut CROIRE que c’est la guerre
surtout aux frontières
alors
il y a peut-être une solution
centrons nous au centre
au centre c’est plus sûr
au centre c’est plus tranquille
au centre du pôle nord pour donner un exemple on est plus tranquille
et puis il y a les aurores boréales qui sont si jolies
au centre du pôle nord il n’y a pas beaucoup d’hommes et pas beaucoup de femmes et donc il n’y a pas beaucoup de guerres
je serai un immigré du pôle nord
ça me va
mais je ne suis pas sûr de pouvoir passer la frontière
peut-on encore passer la frontière
peut-on encore traverser la frontière avec tous ces morts qui s’y entassent et tous ces yeux qui nous y scannent en continu

il y a peut-être une voie
j’ai entendu parler des multivers, il y aurait une infinité d’univers
moi j’y crois, je veux y croire, y fuir, ce serait le diable s’ils étaient tous sans exception contaminés

vendredi 26 décembre 2014, par Juliette Mézenc

Licence Creative Commons
les images et les oeuvres numériques du site sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
ISSN 2428-6117
.