mot maquis

 

Accueil > chantiers > rebonds

rebonds

Alors que Françoise Valéry met la dernière main (et quelle main)(quelle chance pour un texte de connaître cette main) à Elles en chambre, qui paraitra au mois d’octobre aux Editions de l’attente, je repense au tableau que Mary Skinner m’avait envoyé suite à sa lecture du chapitre "Dans la chambre collective". Et aussi au texte de John Skinner reçu le même jour je crois. C’est un plaisir aujourd’hui de les redécouvrir et de les mettre en ligne, avec leur très aimable autorisation, dans la foulée. Merci chers amis.

©mary skinner


Chambres d’elles

Alors ! Juliette my darlink – what’s happening ? You look so composed ces jours ici - in your dark robes – so confident, calm. Viens entre, entre – assieds toi – pour me a whisky, just a little one – would you like a cheroot – oui ! – moi aussi ! Quel dommage – no more smoking indoors – anyway – trop profane, tu dis. Un petit whisky quand même, sacrée Juliette. Sacred and profane !
Trop cartésien – les oppositions - cartésien – sacred and profane – mind and body – prosaïque et poétique – trop de séparations – trop de conflits. Je viens de parler avec René récemment – he was not at all happy - pas du tout – il n’y a personne qui lèche ses bottes maintenant on ne peut pas dire que the mind is disembodied - that reason exists quelque part hors de nous-mêmes et René il se fâche – l’esprit c’est vraiment (on peut dire maintenant) un produit du corps - il n’y a pas une séparation - mind and body ! Pauvre René qu’est-ce qu’il peut faire avec ses bottes maintenant ? Elles sont toujours sales – le pauvre !!
Un petit peu plus de whisky – why not – just a little mais – pour libérer les pensées – trouver de la libération – oui, ça va mieux ! Salut my darlink – oui oui – if you positively believe something is true there will be someone somewhere qui croit exactement le contraire – and both will be correct. It is très important d’accepter this diversity of states of being et collaborer !!
Séparations – contradictions – laisse les tomber – ou, or join them together – collaboration – co-élaboration – les efforts collaboratifs. Viens Juliette – avec moi - prends-moi le bras – aide-moi un peu – je suis old - on peut prendre une petite balade ensemble dans le jardin pour fumer – to smoke that cheroot. Tu vois que l’art « est toujours et simultanément une exploration de soi et du monde, de l’être individuel et collectif ». Imagine those pour men alone dans leurs ‘chambres’, those ‘Steppenwolfs’. Et imagine Jean-Paul aussi - very sad – personne pense à lui ! – personne ! Il reste tout seul in his little room. La poignée de la porte dans le poing – la poignée de la porte dans la main – en attendant les femmes – mais les femmes, ces jours ici (maintenant) – ne pensent pas à lui – elles ne couchent pas, non plus, avec lui – pas encore – pas du tout – elles pensent à elles - elles se rencontrent dans les cafés – et leurs propres chambres – et leurs pièces dédiées – et pensent à l’écriture, à l’écriture féminine – pauvre J-P.
Eh oui ! ok ok doucement, doucement – you‘re talking too fast – d’accord d’accord –
Vraiment pensent-elles à l’écriture féminine ? Ou les écrivaines sont-elles toujours androgynes et peuvent avoir, dans leur propre littérature, « n’importe quel âge et n’importe quel sexe ».
Be you drunken – Baudelaire was shouting when I saw him dernièrement – on wine, virtue, words, women, whisky, what you will – but be you drunken – il avait crié – pauvre Charles – toutes les chaises, les tabourets autour de lui dans le café étaient vides ! Mon Dieu il était fatigant – il se plaint se plaint – nobody is there to hear his words nowadays - et les jeunes – ils massacrent the langage – il dit – trop mal – mal et profane – pauvre Charles !
Donc voilà –hé hé trop genereuse - you will have me tipsy – oui alors ! du coup ! quand même ! un autre ! hé hé ! – une autre structure – another récit – un autre narrative structure – va, doit arriver – une autre structure séquentielle – another gender – sans genre – avec tous the genders – lesbienne male ? Une autre manière les engendre !
Words – as with paint – sont matériaux pour creating, inventing – inventing the world we inhabit – Matériel- il faut toucher- caresser les pages – caress the words avec les doigts – tâter les mots – faire contact avec eux – on ne peut pas faire l’amour sans contact, sans caresse – entrer dans les feuilles – feuilleter les pages – language and narrative – as with paint – are ancient - jusqu’à récemment presque tout le monde était analphabète - so writing is récent – moderne en comparaison – la littérature est jeune - not fully ripe yet – verte.
Ooh lala trop, trop beaucoup trop – je me néglige – my slip is showing !

Sur un banc à la plage on Corfu
Les mots sont – hot – auprès de vous
Il faut – to remember
Que les mots – have gender
They have – sexe – it’s true – mais hélas – not with you !

Toutes les citations sont de Nadime Gordimer, extraite d’un article publié dans le journal Libération (p. 25) mardi 15 juillet 2014

©john skinner

mercredi 1er octobre 2014

Licence Creative Commons
les images et les oeuvres numériques du site sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
ISSN 2428-6117
.