mot maquis

 

Accueil > chantiers > contre-vague

contre-vague

30 Mars

Ils sont arrivés. C’est souvent. Des années que je les vois par ici transiter. De plus en plus tôt, au cours du printemps. De drôles d’oiseaux. Ils arrivent du Sud par bateau, par bandes, plus ou moins organisées.
Ceux-ci se sont rassemblés, un petit groupe sombre et qui remue doucement, tout au bout de l’épi Dellon, au-delà de la contre-vague, au milieu des fientes blanches et des plumes blanches. Ils se tiennent maladroits, serrés, sautillent sur un pied, surement pour se réchauffer, jettent autour d’eux des regards furtifs. Leurs têtes sont mobiles et fichées sur des cous démesurément longs. Ils s’appellent Gaspard, Aimée, Léopold, Basile, Casimir, Germain, Eloy, Barnabé et Emile.

vendredi 26 novembre 2010, par Juliette Mézenc

Licence Creative Commons
les images et les oeuvres numériques du site sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
ISSN 2428-6117
.